CI du commerce de détail Faire des
achats en Suisse

CI du commerce de détail Faire des
achats en Suisse

Introduction

Le commerce de détail suisse ne pouvant faire le poids, dans tous les domaines, face à l'offre étrangère, il doit trouver d'autres manières de marquer des points auprès des consommateurs. Ainsi, la CI du commerce de détail se félicite par exemple du fait que de plus en plus de médicaments non problématiques délivrés sans ordonnance pourront être à l'avenir vendus dans le commerce de détail et non plus uniquement dans les pharmacies et les drogueries. Chez nos voisins, ces médicaments sont depuis longtemps en vente dans les supermarchés. La CI du commerce de détail est également favorable à un assouplissement des horaires d'ouverture des magasins. Suite au rejet par le Parlement d'une loi fédérale sur les heures d'ouverture des magasins, la CI du commerce de détail s'engage désormais au niveau cantonal.

Horaires d'ouverture des magasins

En bref

L'évolution des modes de vie entraîne des changements dans les besoins des consommateurs en matière d'approvisionnement. Du fait de l'assouplissement des horaires de travail, de l'allongement des trajets lieu de travail-domicile et de l'évolution des structures familiales, un nombre croissant de Suisses font leurs courses le soir. Les chiffres d'affaires des entreprises membres de la CI du commerce de détail confirment clairement cette tendance. La CI du commerce de détail s'efforce d'adapter les horaires d'ouverture des magasins aux besoins des consommateurs.

Position de la CI du commerce de détail

Mais tous les cantons n'autorisent pas le commerce de détail à adapter ses horaires d'ouverture aux besoins des clients. La CI du commerce de détail demande par conséquent la généralisation à l'échelle du pays tout entier d'horaires d'ouverture pouvant aller de 7h00 à 20h00 les jours ouvrables. Cet assouplissement modéré des horaires d'ouverture permettrait de répondre aux besoins des clients sans détériorer les conditions de travail ni enfreindre la loi sur le travail. Les grands distributeurs suisses ne demandent pas l'autorisation d'ouvrir leurs magasins vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ils réclament des moyens d'offrir une réponse appropriée à l'évolution des habitudes de consommation et de loisirs en Suisse.


Changements structurels et dynamisation des villages

En bref

Confronté à des défis économiques de taille, le commerce de détail physique se trouve dans une phase de transition. Le tourisme d'achat et, de plus en plus, le commerce en ligne transfrontalier exercent leur pression sur les magasins physiques. Ainsi, les entreprises doivent identifier de nouveaux potentiels et faire face aux changements structurels en apportant des idées innovantes. Il est dans l'intérêt des villes et des communes d'avoir un commerce de détail florissant car il dynamise le cœur des villes et des bourgs.


Zones touristiques

En bref

La CI du commerce de détail s'engage activement en faveur de la création et du maintien de zones touristiques. Dans cette optique, elle entretient des contacts réguliers avec les unions des arts et métiers, les associations de commerce et d'industrie et les organisations touristiques. Comme pour la Suisse dans son ensemble, le tourisme est un facteur économique important pour le commerce de détail. Il est donc primordial d'offrir aux clients étrangers par ex. des horaires d'ouverture adaptés afin de faciliter leurs achats.